Enigme à Saint-Pierre

Cette pièce, affranchie à Paris et taxée à Saint Pierre et Miquelon en 1893 présente plusieurs originalités et énigmes à élucider.

L'enveloppe tout d'abord, ne nous est pas parvenue dans ses dimensions initiales qui sont figurées par le papier bleu clair. Pourquoi a t-elle été coupée à ses mesures ?. Le nom du destinataire ainsi tronqué ne livre que ses trois premières lettres : Hor.......

Notre expéditeur a utilisé l'enveloppe en prenant soin d'indiquer en partie supérieure une précision non visible aujourd'hui, était-ce la nouvelle raison sociale ou une mention relative à la nature de l'envoi (papier d'affaire, imprimé....) ? Nous ne sommes pas en mesure de le dire aujourd'hui.

Une chose est sûre cependant : cet envoi a été posté le 21 juin 1893 à la poste RUE BAYEN (8° levée ?), située dans le 17° arrondissement à proximité de la porte de Champerret.

Une autre certitude, l'expéditeur situa correctement l'archipel de St. Pierre et Miquelon puisqu'il fit mention manuscrite de la voie maritime ad hoc (Voie du Havre), par contre, il n'affranchit pas son envoi au tarif franco-colonial alors en vigueur, soit 25 centimes pour une lette simple ou encore 5 centimes par tranche de 50 grammes pour un imprimé.

enigme.jpg

L'affranchissement pratiqué, soit un centime, représente vraisemblablement le coût d'envoi d'un imprimé métropolitain.

Notre pli transita au Havre le 22 juin 1893 (cachet au dos) et atteint finalement Saint Pierre et Miquelon le 03 août 1893, après une traversée de plus d'un mois sur la ligne des Etats-Unis alors dépourvue d'agents postaux embarqués sur les navires de la Compagnie Générale Transatlantique.

Pas de Mystère quant au montant de la taxation infligée sur place. Depuis le 16 avril 1892, la taxe applicable au destinataire d'un pli insuffisamment affranchi est égale au double du tarif correct - déduction faite de l'affranchissement existant - et arrondi au ½ décime supérieur.
Le postier de Saint Pierre taxe donc notre envoi comme suit : 25 cts. (port d'une lettre simple ) moins 01 ct (affranchissement) = 24 cts manquants d'où une taxation de 24 cts x 2 soit 48 cts arrondis à 50 centimes (1/2 décime supérieur) - cqfd !

Les questions pour finir : l'En-tête de l'enveloppe bien que barré puis recouvert soigneusement par l'unique timbre laisse percevoir un libellé mystérieux :

SOCIETE DES GISEMENTS AURIFERES
DU LEZARD MANA
SIEGE ADMINISTRATIF
17, rue St. Marc, 17

Cette société à la raison sociale digne de Nestor Burma avait son siège dans le 2° arrondissement parisien, entre la Bourse et le musée Grévin et avait certainement pour objectif l'exploitation des alluvions aurifères du MANA - SAUT DU LEZARD - en Guyane.

Pourquoi un tel affranchissement ayant provoqué la taxation ?
Il existe plusieurs correspondances du même expéditeur à destination de la Martinique ou de Saint Pierre et Miquelon
Quelle est cette mystérieuse société ?

Autant d'énigmes à résoudre......
F. DELPY
COLFRA 404

Enigme à St-Pierre
(suite)

Suite à la parution de cet article dans la livraison du 3 ° trimestre 1998 (bulletin N°83), un élément au puzzle fût apporté par M. CORE (col.Fra n° 267), nous vous le livrons in-extenso :

Les lettres taxées à SPM en 1893 ne sont pas rares et laissent perplexes:

Même origine: Rue Bayen.
Même écriture.
Bandes de journaux ou lettres insuffisamment affranchies à 1c. ou 5c. parfois à en-tête
Taxes locales: Colonies Générales ou SPM ou les 2 et le même jour

Même perplexité pour les Antilles et la Guyane, avec là utilisation de très petites ou de fortes valeurs de taxe mais toujours au tarif...
On retrouve ces documents entre 1893 et 1895.

J'avais montré à M Jack BLANC une bande de journaux affranchie en 1895 Rue Bayen à 1 c. sans mention "imprimé", taxée à 10 c. a Fort de France avec des petites valeurs, même écriture que la lettre de F. DELPY
Sa réponse: il existe pas mal de "fabrications" au départ de la Rue Bayen toutes affranchies à 1c. vers toutes les bonnes destinations coloniales, toutes aussi peu conformes que d'authenticité indiscutable.

Mais je ne connais pas la Ste d'exploitation des sables aurifères
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons