Paroles d'enveloppe

Une correspondance du siècle dernier a été expédiée de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) à destination de Sydney (Australie).
De ce qu'elle contenait nous n'en saurons rien, mais l'enveloppe elle-même permet une étude originale touchant à certains des grands thèmes de la philatélie : timbres, surcharges, tarifs, oblitérations et poste maritime.

C'est donc ce curriculum vitae que nous avons tenté de reproduire ci- après :

intro.jpg

N°6 (8 ex) et 6a (4ex) affranchissement à 60 cts pour Sydney
16 avril 1885

ex collection DUBUS

A tout seigneur tout honneur : Le timbre - type

Il s'agit du timbre au type Sage à 40 centimes rouge - orange (N°27 des Emissions Générales des colonies ) qui fit l'objet de 4 livraisons pour la Nouvelle Calédonie entre 1877 et 1880 totalisant 300.000 exemplaires soit, de loin, le timbre le plus répandu (comme d'ailleurs dans la quasi-totalité des colonies ).
Pourquoi avoir commandé une telle quantité de timbres à cette faciale alors qu'un affranchissement à 40 centimes ne correspondait plus depuis le 07 juin 1879 au port simple d'une lettre au tarif n°2 de l'U.P.U. et ne trouvait dès lors qu'un usage sur la carte postale recommandée ?

Ce qui devait arriver : La surcharge

L'abondance de figurines à 40 centimes sans réel usage postal ainsi qu'une pénurie possible de timbres à 5cts (utilisation en multiple comme la pièce présentée ou en complément d'affranchissement ) ont provoqué 3 vagues de surcharges de notre timbre type à savoir :

C'est cette dernière surcharge qui figure sur les timbres de notre correspondance. La cote attribuée aux n° 6 et 6a de Nouvelle Calédonie par les catalogues permet de considérer la surcharge du 29 janvier 1884 comme la plus répandue bien qu'aucun chiffre ne soit connu en la matière.

N°6
Panneau de Gauche
tableau.jpg N° 6a
Panneau de droite
Double surcharge inférieure
  Paire inter panneau  

La surcharge typographique fut appliquée à Nouméa sur des panneaux de 50 exemplaires au moyen d'une composition de 25 surcharges. Les timbres issus du bloc de droite portent pratiquement toujours une surcharge renversée qui ne constitue de fait qu'une variété due à l'application de la composition des surcharges sur le panneau (applications successives de la surcharge sur le bloc de gauche du panneau de 50 timbres puis retournement dudit panneau dont le bloc de droite est alors présenté à l'envers à la surcharge), une variété tenant à la rationalisation du travail en quelque sorte ! !

Inévitable ! : L'oblitération

Selon la description de l'ouvrage de M.KLING (cf. bibliographie)

Couronne
Double cercle, le cercle extérieur étant continu et le cercle intérieur comportant 33 points ronds

Inscriptions
NLLE - CALEDONIE * NOUMEA *
type NC - utilisé entre 1867 et 1885
(type A Langlois et Bourselet - Type E3 Rifaux)

tableau.gif

Bloc dateur
« 16 avril 1885 » quantième en chiffres droits - mois en lettres capitales inclinées, en entier pour les mois courts - millésime en deux chiffres droits

Le fait que le cercle extérieur du cachet soit brisé sous le « O » de NOUMEA permet de préciser qu'il s'agit du sous type NC 3 qui présente également 2 brisures de la première lettre L de « NLLE » non visibles ici les empreintes étant bien appuyées.

Tout en dépend : Le tarif

La correspondance présentée est adressée en Australie qui n'est rentrée dans l'Union Postale Universelle que le 1er octobre 1891. A l'époque ou notre lettre circule les tarifs sont donc fixés par le Décret du 18 novembre 1882 soit 0,60 francs par tranche de 15grammes (+0,25 francs pour recommandation éventuelle).

Ici, l'affranchissement est composé d'un bloc de 8 timbres à surcharge droite, d'une bande de trois et d'une unité à surcharges renversées, soit 12 x 0,05 = 0,60 francs ; il est correct pour une lettre en port simple.

Là ou les choses bougent : Le trajet

Au début des années 1880, pour relier la Nouvelle Calédonie à l'Australie, deux modes d'acheminements sont possibles :

Ligne T 3° Variante

Reliant Marseille à l'Australie et Nouméa via La Réunion et Maurice, le service est assuré en 28 jours - Mais notre correspondance ne présente ici aucun cachet de provenance qui aurait du être aux types 2147 ou 2148 selon R.Salles

carte.gif

Service annexe

Afin d'assurer une meilleure liaison postale entre l'Europe et la Nouvelle Calédonie, un service de paquebot « annexe » fût mis en place dès 1883 afin de doubler les voyages des paquebots principaux de la ligne T entre la Nouvelle Calédonie et Sydney.
Le paquebot principal effectuait une escale à Nouméa d'environ 4 jours où il prenait le courrier pour l'Australie et l'Europe, puis effectuait une escale à Sydney d'environ une semaine durant laquelle le paquebot annexe pouvait lui délivrer un courrier supplémentaire ramené de Nouméa (généralement la veille du départ du paquebot de ligne)

Bingo ! Notre correspondance a été oblitérée à Nouméa le 16 avril 1885 soit 5 jours avant le départ vers l'Europe du bateau de ligne en escale à Sydney (le « sydney » T n°4); elle a été embarquée sur le dupleix qui assura le service annexe de Nouméa à Sydney entre janvier 1883 et mai - juin 1888.

Arrivée en Australie, notre lettre a donc été débarquée et a reçu la marque d'arrivée (au dos « sydney le 21 avril 1885 à 18h30).

Nul doute qu'elle aura ensuite trouvé son destinataire.

sydney.jpg

La cerise sur le gâteau en guise de conclusion

Le destinataire de la missive, monsieur Lazard qui logeait à l'hôtel Pfahlerts - Wynyard Square à Sydney, qui était-il ? Un voyageur certainement puisqu'une autre lettre qui lui était adressée par le même expéditeur en avril 1884, ne l'avait pas trouvé à son hôtel mais en voyage à Mount Wilson (Nlle Galles du Sud à 80 km au nord ouest de Sydney).

Extrait vente du cinquantenaire 1946 -1996
JAMET BAUDOT - 170 VO - Lot 764

enveloppe.jpg

Son nom, puisqu'il a signé son avertissement, n'est pas identifiable au premier abord, par contre, il a pris la précaution de faire figurer la mention « HBM Consul » soit Her British Majesty Consul.


Ainsi notre expéditeur était-il consul du Royaume - Uni à Nouméa représentant la Reine Victoria elle-même... Je le remercie donc d'avoir apporter tant de soin au devenir de son affranchissement qui m'a permis d'approfondir ma culture philatélique.

F.DELPY - COL.FRA 404
Toutes précisions, remarques, infirmations, corrections sont les bienvenues

Bibliographie chronologique

Catalogue Yvert & Tellier 1927 : timbre-poste de France et des Colonies françaises
LANGLOIS & BOURSELET (1927) : Les Oblitérations des bureaux de Poste des Colonies françaises
VINCK de WINNEZEELE (1928) : Colonies françaises et Bureaux à L'étranger : Etude des timbres surchargés et des Emissions d'impression locales de 1852 à 1919.
Catalogue Yvert & Tellier Tome II - 1936 Les Colonies françaises
Jean RIFAUX (1961) : Cachet Postaux de Nouvelle - Calédonie et des îles Loyautés
Raymond SALLES (1968) : Poste Maritime Française Tome VI - Les Paquebots de l'Océan Indien.
R.JOANY - J.STROCH - JF BRUN - R.FRANCON (1980) : Histoire du timbre poste au type Sage (1875-1976)
Georges KLING (1983): Histoire de la poste et du timbre en Nouvelle Calédonie et dépendances.
Bernard SINAIS et Guy VENOT (1989) : Catalogue des oblitérations des colonies françaises - tome 1 les possessions du Pacifique.
Timbroscopie (1989) : Quand les Classiques de France et des ex-colonies nous sont contés ainsi que les mensuels 92 et 93 (juin à août 1992)

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons