Sac (postal) d'embrouille en mer des Caraïbes


Quelle singularité peut bien présenter cette correspondance ?... correspondance.gif ...une non - concordance entre la voie maritime prévue et celle réellement empruntée; du moins est-ce la première impression.
La suite est à la fois plus simple et plus complexe

Comment un courrier posté à Pointe à Pitre et destiné à Bordeaux emprunte t-il un Steamer anglais à Basse Terre pour rallier un port des Antilles Danoises (St. Thomas) - y attendre le passage du paquebot français - et gagner Saint Nazaire, le tout en 38 jours alors que deux semaines suffisent habituellement ?

zoom.gif

Notre lettre est dirigée « Voie Anglaise »comme l'indique la mention manuscrite « Steamer anglais »...

...et comme le confirme l'oblitération « PAQ.ANG - Pointe à Pitre Guadeloupe »

tab2c1.gif
Cachet Epa 2
33 points cercle intérieur
tab2c2.gif
Particularité du cachet
Utilisation 1875-1883
(Dubus Pannetier Marchand)

Mais que vient alors faire le cachet d'escale rouge qui mentionne COL.FR - LIGNE B - PAQ FR N... » ?

Rien d'évident à moins que l'on ne suppose un transbordement en cours de route

tab3c2.gif
Salles 1447/2

Laissons parler les dates :

Notre correspondance est effectivement postée à Pointe à Pitre le 10 novembre 1880 et embarque sur un steamer anglais le lendemain à Basse - Terre.

La « Royal Steam Company » dispose en effet d'une agence fixée à Basse Terre depuis 1848 et assure le transport vers l'Europe par la « Voie Anglaise ».

tab4c2.gif
Cachet E5
(Dubus Pannetier Marchand)Salles 1447/2
34 points sur le cercle intérieur. Pas de millésime
On note l'absence de l'arc de cercle ext. entre B et G connue depuis 1879.

La ligne britannique dessert alors bi-mensuellement au départ de Southampton : Basse-Terre - La Martinique - Cayenne et retour via Basse-Terre et Saint Thomas. Jusque là, tout vogue normalement.
La où cela gîte dans la cambuse c'est que le cachet d'escale porté en rouge ( Salles 1447/2 ) mentionne un paquebot français et est daté du 1 décembre 1880 soit 19 jours plus tard - Tonnerre de Brest!

Un peu de recherche ensuite :

La ligne B fait effectivement escale dans un port des Antilles danoises le 1er décembre 1880. Et Monsieur Salle de nous préciser que cette escale a lieu à Saint Thomas et concerne ici le paquebot LAFAYETTE (*) servant alors sur la ligne B qui toucha ensuite Saint Nazaire le 18 décembre 1880.
C'est à cette date que notre courrier parvint enfin à son destinataire.
Intérieur de notre courrier >>
tab5c2.gif

La ligne britannique dessert alors bi-mensuellement au départ de Southampton : Basse-Terre - La Martinique - Cayenne et retour via Basse-Terre et Saint Thomas. Jusque là, tout vogue normalement.
La où cela gîte dans la cambuse c'est que le cachet d'escale porté en rouge ( Salles 1447/2 ) mentionne un paquebot français et est daté du 1 décembre 1880 soit 19 jours plus tard - Tonnerre de Brest!

carte.gif Récapitulatif des possibilités envisagées dans cet article

Une supposition...

Le Steamer anglais dépositaire de notre courrier plutôt que de le convoyer à Southampton où il serait parvenu environ 13 jours plus tard, le déposa à l'escale de Saint Thomas. Notre missive fut donc proprement débarquée puis transbordée le 1er décembre 1880 sur le LAFAYETTE qui rallia Saint Nazaire le 18 décembre de la même année.

Dans l'expectative...

Que sa passa t-il à Saint Thomas ? - Avarie du navire anglais ? - Erreur sur la destination du courrier ?..Toujours est-il que notre correspondance qui aurait dû poursuivre son périple via - Southampton et rallier l'Europe et son destinataire dès le 25 novembre 1880 parvint à bon port avec près d'un mois de retard.

Son patient destinataire s'empressa d'y répondre 2 jours plus tard. Par quel biais ?... ici les voies maritimes restent impénétrables !

(*) le « LAFAYETTE » - premier du nom - vieux briscard de 3.200 tonneaux des lignes A et B assura 131 voyages entre 1875 et 1905 pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique.

F.DELPY
COL.FRA 404

Bibliographie

R.SALLES - La Poste Maritime française - Tome IV
"Les Paquebots de l'atlantique nord »
L.DUBUS - P.PANNETIER - A.MARCHAND : LA GUADELOUPE
ANNUAIRE COLONIAL 1888 - Edition COL.FRA - Hors série n° 11

Le texte n'engage que son auteur qui ne détient pas la connaissance philatélique universelle et sollicite toutes les précisions, infirmations ou rectifications nécessaires.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons