Eléments relatifs à l'utilisation fiscale des timbres au Type Sage dans les anciennes colonies

Ce court article n'est qu'une ébauche d'étude, car beaucoup trop de points restent en suspend. Il n'existe pratiquement pas de documents complets permettant de préciser l'usage, voire la localisation de l'usage.

J'attends un maximum de critiques de cet « articulet » afin de pouvoir le compléter pour le bénéfice de tous.

Merci de faire passer vos critiques, commentaires et contributions à :
sagetype@free.fr
D'avance Merci
F.DELPY - Col.fra 404

A/ En Inde

A0 - Préambule

Bien que ce prémisse d'étude soit centré sur le type Sage, la rareté des pièces connues amène pour l'instant à y greffer un certain nombre de cas issus de la série Alphée Dubois

A1 - Utilisation de timbres non surchargés

1/ Sources Bibliographiques

De nombreux ouvrage et publications citent l'utilisation fiscale de timbres des émissions générales

R.JOANY - J.STROCH - JF BRUN - R.FRANCON in « Histoire des timbres postes au type Sage 1875 - 1976 »

Le Type Sage ne servit pas seulement à la poste et au service pneumatique à ses débuts, mais aussi à certains emplois fiscaux
...Comme certaines autres émissions postales, les Sage coloniaux ont servi, très régulièrement, dans les colonies, et plus spécialement, à Mayotte et aux Indes, à titre fiscal.

2/ Illustrations iconographiques

Avril / mai 1882 Avril / mai 1882 Août 1882 aout 1882
28 avril 1882 - document mentionnant PONDICHERY 21 août 1882
11SN 01AN

A2 - Utilisation de timbres surchargés

1/ Sources Bibliographiques

Deux ouvrages s'accordent sur l'existence de timbre au type Sage utilisés fiscalement en Inde et de plus surchargés « 30 » par cachet à main.

G.VENOT in « Utilisations fiduciaires et fiscales de timbres postes aux colonies » paru dans les documents philatéliques N°105.(3° trim. 1985)

L'Inde fut le premier territoire à surcharger des timbres-poste pour un usage fiscal et ce dès 1882. Ce furent 2 timbres au type Sage de 35 à 40c puis 4 valeurs au type Alphée Dubois tous surchargés 30 par cachet à main. Des 30 c. sans surcharge furent également utilisés avec utilisation plume.

R.JOANY - J.STROCH - JF BRUN - R.FRANCON in « Histoire des timbres postes au type Sage 1875 - 1976 »

Comme certaines autres émissions postales, les Sage coloniaux ont servi, très régulièrement, dans les colonies, et plus spécialement, à Mayotte et aux Indes, à titre fiscal. Ce dernier territoire a même crée en 1882, des surcharges locales à but spécifiquement fiscal sur deux Sage ( 30 sur 40c. orange et 30 sur 35c. violet sur jaune)

2/ Illustrations iconographique (01 AN pour mémoire)

Août 1882 Aa2_2_l1c1.jpg     Aa2_2_l1c4.jpg Aa2_2_l1c5.jpg
21 août 1882     28 août ???? 31 août ????
01AN     02SS 03SS
Septembre 1882 Aa2_2_l2c1.jpg Aa2_2_l2c2.jpg Aa2_2_l2c3.jpg Aa2_2_l2c4.jpg Aa2_2_l2c5.jpg
4 sept. 1882 7 sept. 1882 11 sept. 1882 13 sept. 1882 22 sept. 1882
04SS 13AS 14AS 05SS 06AS
Septembre 1882 Aa2_2_l3c1.jpg     Aa2_2_l3c4.jpg Aa2_2_l3c5.jpg
27 sept. 1882     25 ??? 1882 27 sept. ????
15SS     12AS 07AS
Octobre 1882 Aa2_2_l4c1.jpg        
2? octobre 1882        
08AS        
Novembre 1882 Aa2_2_l5c1.jpg   A Définir >> Aa2_2_l5c4.jpg  
3 novembre 1882     ?  
09AS     10SS  

Remarques au sujet des pièces présentées

R1 : Les pièces 02SS et 03SS ont été placées au mois d'août dans un souci de cohérence, mais le mois, et même l'année, ne sont pas avérés et ne pourront l'être
R2 : La pièce 07AS a été placée en septembre 1882 pour la même raison. Là encore l'année ne pourra jamais être déterminée.
R3 : Les pièces 06AS (22.09.82) et 10SS ( ?) sont annulées par le même préposé
R4 : Il y a de fortes probabilités pour que les pièces 05SS (13.09.82) et 07AS (27.09. ?) soient annulées par le même préposé
R5 : Il y a de fortes probabilités pour que les pièces 02SS (28.08. ?) et 03SS (31.08. ?) soient annulées par le même préposé
R6 : La pièce 12AS est référencée comme émise en Cochinchine dans l'article de Timbroscopie

A3 - Scénario proposé (A1 et A2)

Pour l'instant il s'agit d'une élucubration !!

En 1882, il y a pénurie de timbre fiscaux spécifiques, et l'on emploi les Alphée Dubois et des Sage à la valeur concernée (30 centimes)

Entre le 21 et le 28 août 1882, il y a pénurie de timbres à 30 c. on a alors recours au type Sage à 40 c. que l'on surcharge avec un cachet à main.

Cette situation dure jusqu'à mi septembre, ou l'épuisement de figurine à 40c. contraint les services fiscaux locaux à surcharger les type Sage à 35 centimes.

On surcharge ensuite les A.Dubois (40c., 1c, et 35c. et une autre valeur non précisée par G.Venot)

A4 - Livraisons d'origine des type Sage aux Etablissements Français en Inde (A1 et A2)

    1877 1879
26 30c. brun 15.000  
27 40c. rouge-orange 30.000  
45 35c. violet/jaune   9.000

Les Etablissements français de l'Inde sont aux nombre de 5, d'ouest en est : Mahé, Karikal, Pondichéry, Yanaon, Chandernagor

A5 - Sources Iconographiques (A1 et A2)

Ouvrage Joany, Storch, Brun, Françon 04SS 10SS 11SN      
Publication G.Venot 02SS          
Collection Y. PATEL 01AN 06AS 07AS 08AS 09AS 15SS
Collection Personnelle 03SS 05SS 13AS 14SS    
Article HS Timbroscopie
L'Etrange destin des A. Dubois
12AS          

B/ à Madagascar

1/ Sources Bibliographiques

On trouve mention de type sage utilisés fiscalement dans le bulletin de la col.Fra (j'ai malheureusement égaré les références !) ainsi que dans l'ouvrage de Timbroscopie « Quand les classiques de France et des ex-Colonies françaises nous sont contés. Dans les deux cas il s'agit du même type de document datant des années 1897 - 1898

2/ Illustrations iconographiques

B_1_01mad.jpg
01MAD - Oblitération 18 février 1897 - Date de l'acte : 10 mars 1898

B_1_02mad.jpg
02MAD - Oblitération 17 février 1897 - Date de l'acte : 14 mars 1897

Remarques au sujet des pièces présentées

R1 : La présentation de la pièce 01MAD dans le bulletin de la Col.Fra est complétée par une proposition de traduction de l'acte et par l'observation suivante :

Traduction : ANKADIFOTY le 10 mars 1898

........ Vente d'une terre (ndlr : en malgache le mot terrain n'existe pas) sis à ANDRAVOAHANGA d'une terre de 150m et une largeur de 70m à RASOANOSY habitant à ANDRAVOAHANGA qui l'achète à RALAIIAFIKA qui habite à AMBOHIISOA pour 1200 FR (10 Frs) le m².........
Signatures des parties
Signature le gouverneur RANDRITSIO

Observation : Les timbres ne peuvent ici avoir qu'un usage fiscal. Ils sont oblitérés en février 1897 alors que l'acte est de mars 1898 ce qui laisse supposer que le papier était timbré des mois, sinon des années, à l'avance.

R2 : La pièce 02MAD est présentée dans le Hors série de Timbroscopie comme étant une carte d'identité. La encore la date de l'oblitération (02/1897) est différente de celle de l'acte (03/1897)

R3 : Les timbres figurant sur les deux pièces sont oblitérés à l'aide d'un cachet postal « TANANARIVE - MADAGASCAR »

3/ Questions en suspens

Le sous-titre des deux documents « IMERINA » est il relatif à la province du même nom ou à Madagascar dans son ensemble.

Il semble qu'ANDRAVOAHANGA soit l'actuel ANDRAVOAHANGY, proche d'ANTANANARIVO (TANANARIVE)

4/ Sources Iconographiques

Origine Références pièces concernées (cf.2)
Article HS Timbroscopie Les type Groupe des Colonies 02MAD
Revue Col.fra 01MAD

C/ Utilisations en Cochinchine

C1/ Les Annulations manuscrites

Cet impressionnant manuscrit porte la mention :

« Appartient aux notable du village de Binh Dông - 4 octobre 1882 »

Le cachet administratif indique :

INSPECTION CHOLON (CHO à l'envers)
BINHDONGTHON16

Cc1_1.jpg Cc1_2.jpg

Cc1_3.jpg
Annulation manuscrite 4 octobre 1882

C2/ Eléments de compréhension

L'intérêt d'un document - qu'il soit postal, historique ou simplement administratif - réside essentiellement en sa compréhension, pour ce document, la traduction n'est pas évidente et n'est actuellement que très partielle et conditionnelle.

Grace à Monsieur Jérôme CHANE TUNE (membre Colfra), une partie du mystère a pu être levée.

(1) L'enregistrement en date du 04 octobre 1882 est donc postérieur d'un mois et demi à la rédaction de l'acte

C3/ Sources Iconographiques

Collection Personnelle 01C0C        

D/ Autres utilisations dont le pays de provenance n'est pas déterminé

D1/ Les Annulations semi manuscrites

Ces pièces comportent trois points communs :

? 29 ? 27 mars ? 29 janvier ?
Dd1_l1c1.jpg Dd1_l1c2.jpg Dd1_l1c3.jpg Dd1_l1c4.jpg
GR01 GR02 GR03 GR04

D2/ Les non identifiés

Dates certaines

04 aout 1882 29 août 1882 20 octobre 1883 14 mars 1984 13 juillet 1885
Dd2_l1c1.jpg Dd2_l1c2.jpg dni06.jpg Dd2_l1c4.jpg dni07.jpg
NI04 NI01 NI06 NI05 NI07

Dates non établies

? ?      
Dd2_l1c3.jpg Dd2_l1c5.jpg      
NI02 NI03      

Remarques :

R1 : les pièces NI 01 et NI 04 , pourraient bien provenir des Etablissements français en Inde (concordance période et tarif). Il faudrait comparer avec d'autres signatures

R2 : Pour les pièces à dates certaines, en dépit du faible échantillonnage, les dates d'annulations s'étalent sur 3 années

D3/ Sources Iconographiques (D1 et D2)

Origine Références pièces concernées
Article HS Timbroscopie Les type Groupe des Colonies et dossier 07/08/1996 GR01 NI01 NI02      
Collection Yves PETRELLA NI06 NI07        
Collection Personnelle GR02 GR03 GR04 NI03 NI04 NI05

X/ Vos avis et critiques

X1/ Société Française de Philatélie Fiscale

http://sfpf.free.fr/index.htm

Cher Collègue,

Des timbres-poste ont été utilisés fiscalement, avec ou sans surcharge, aux colonies, parce que, dans chaque colonie, les diverses administrations étaient unifiées sous l'autorité de chaque gouverneur dépendant lui-même du Ministère des Colonies (sauf en Algérie qui dépendait du ministère de l'Intérieur, et dans les protectorats d'Afrique du Nord qui dépendaient des Affaires Etrangères).

Les budgets de chacune des colonies normale étaient donc unifiés et l'emploi de timbres fiscaux à la place des timbres-poste, ou réciproquement, ne posaient pas les mêmes problèmes qu'en métropole. Par contre ce qui posait problème, avant tout était la réception des approvisionnements en figurines qui étaient souvent retardés C'est ce qui explique les utilisations dont vous faites état, ainsi que les multiples surcharges locales de changement de catégorie, jusqu'en 1945.

Parmi les colonies qui ont souvent utilisé fiscalement des timbres-poste non surchargés, outre l'Inde, la Cochinchine et Madagascar, il faut citer la Cote Française des Somalies.

Mais comme les documents coloniaux revêtus de fiscaux normaux sont difficiles à trouver, ceux qui ont comporté des timbres-poste utilisés fiscalement le sont davantage encore, et ceux derniers comporté, encore plus rarement, des Sage coloniaux (ou de France dans le cas de Madagascar qui a été sous le régime des Bureaux français à l'Etranger avant sa conquête complète par les Français) sont pratiquement introuvables.

Rien de concret n'a été publié sur ce sujet, à ma connaissance, et l'étude dont vous m'envoyez la photo (qui me paraît très poussée, compte tenu des moyens disponibles), me semble être la première.

Par contre, en ce qui concerne les timbres-poste surchargés fiscalement, il en va autrement : Ils ont été catalogués successivement par Henri Janton et Donald Duston.

Mais ces surcharges fiscales ont porté le plus souvent sur les timbres-poste coloniaux Alphée Dubois et ultérieurs, et seulement très exceptionnellement sur les Sages, pour des raisons de date.

Vous trouverez les références du Catalogue Duston en plusieurs volumes sur les colonies françaises en bibliographie des articles « Timbre Fiscal » ou « Timbre fiscal mobile » de l'Encyclopédie Wikipédia en Français consultable gratuitement sur le net.

En attendant, toutes mes félicitations pour la documentation que vous êtes déjà parvenu à rassembler, et bon courage pour la suite.

Y.M. Danan.

Président d'Honneur de la société Française de Philatélie Fiscale:
Professeur Yves Maxime DANAN (O**********)

Académie Française de Philatélie, Académie Européenne de Philatélie,
Président de la Commission Nationale de Philatélie Fiscale,
Juré International F.I.P.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons